Édifice du XIème siècle, elle a la particularité de posséder une nef en berceau contrebuté par les voûtes en quart de cercle des bas-côtés, à la manière auvergnate. Par son plan rectiligne, son dénuement et son absence de sculptures, à la manière cistercienne, elle présente une parenté avec l’église voisine de Langy. Comme cette dernière, elle est éclairée directement au-dessus des grandes arcades. Édifice du XIème siècle, elle a la particularité de posséder une nef en berceau contrebuté par les voûtes en quart de cercle des bas-côtés, à la manière auvergnate. Par son plan rectiligne, son dénuement et son absence de sculptures, à la manière cistercienne, elle présente une parenté avec l’église voisine de Langy. Comme cette dernière, elle est éclairée directement au-dessus des grandes arcades. Le plan comprend quatre travées de nef anciennes et une travée occidentale moderne, flanquée de collatéraux. Au XIXème siècle, l’église fait l’objet de quelques modifications. L’abside est dotée d’un chevet plat et de deux chapelles de forme rectangulaire. 

L’extérieur de l’édifice est très remanié au XIXème siècle. Seules les corniches des murs latéraux du chœur, soutenues par des modillons sculptés, sont demeurées en place.Un clocher carré s’élève sur la travée orientale de la nef. Il est épaulé sur les angles par des contreforts plats terminés en talus. Il présente un étage roman, très remanié, percé de deux baies en plein cintre sur chaque face. Un clocheton moderne le couronne.  

L’église offre une grande variété de décors peints superposés au fil du temps du Moyen-Âge jusqu’au XIXème siècle. L’ensemble le plus visible est le plus récent. Il est constitué de frises, d’un faux-appareil de pierres, de draperies et, sur une portion de voûte, d’une composition remarquable de croix grecques et de cercles à fond bleu dans lesquels sont inscrites les litanies de la Vierge, accompagnées ou non de leur symbole. A certains endroits où la couche supérieure de l’enduit a cédé, des décors plus anciens apparaissent. Des fenêtres ouvertes par des peintres-restaurateurs sous forme de petits rectangles ont été effectués à plusieurs endroits et montrent des couches picturales encore plus anciennes vraisemblablement médiévales.  

L’église Saint-Julien de Saint-Gérand-le-Puy est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis le 19 avril 1932.